les ethicuriens roadtrip ecologie

En matière d’écologie ou de développement durable, il y a ceux qui « en parlent » et ceux qui « agissent ». Moi j’essaie d’agir en parlant de ceux qui « agissent » … you know what i mean ?! Non ? Je veux dire par là que je ne me considère pas du tout comme un écolo modèle, j’essaie de changer, d’agir un peu au quotidien … mais je pourrais faire beaucoup plus. Alors ma meilleure contribution, c’est de parler de ceux qui agissent vraiment.

Bref, je tenais aujourd’hui à vous présenter l’initiative super intéressante d’un ami, Mickaël Giunta et de sa compagne, Melody Schmaus, pour faire la promotion du bien manger en France : les Ethicuriens !

Est-ce que tu peux nous présenter le concept des Ethicuriens en 2 phrases ?
Mickaël Giunta : Les Ethicuriens, c’est un Tour de France sur le bien manger à la rencontre de celles et ceux qui oeuvrent dans ce sens : permaculteurs, restaurateurs engagés, éleveurs, start-ups, experts,…Nous réalisons des portraits de ces personnes que nous diffusons sur notre site www.lesethicuriens.com

D’où vous est venue cette idée et cette envie ?
Mickaël Giunta : Le premier déclencheur, c’est Dan, un jeune commerçant de 24 ans qui a ouvert un dépôt de pain, Humphris, en bas de chez nous à Paris il y a 2 ans, et a pour cela quitté sa vie de mannequin / sport études.
Melody Schmaus : Au-delà de ce choix audacieux, on a été touché par l’amour qu’il porte aux produits qu’il vend (désormais pain, légumes, fromages, viandes, bières, miel…) et sa volonté de transmettre à ses clients les valeurs des producteurs avec lesquels il travaille.
Il nous a réappris la saisonnalité, l’existence de certains légumes, le vrai pain, et a été le déclic qui a lancé toutes les réflexions qui nous ont amenés à ce projet.
A partir de là on a voulu comprendre réellement ce qu’était le « bien manger », et on s’est dit que le meilleur moyen était d’aller rencontrer ces personnes qui œuvrent dans ce sens au quotidien.

Comment vous avez financé votre road trip ?
Mickaël Giunta : On est en autofinancement sur ce projet, on a eu des supers partenaires techniques qui nous ont aidé. Monsieur BOB nous a prêté du matériel vidéo et Studio MAD nous a refait le site internet. On a préféré partir sur ce modèle là, et on laisse un tipeee ouvert (https://www.tipeee.com/les-ethicuriens) pour ceux qui voudraient nous soutenir financièrement pour l’essence, les imprévus etc.

Déjà plus de deux mois d’aventure : pas trop fatigués ?
Mickaël Giunta : On est un peu fatigués et en même temps passionnés par ce que l’on fait. Aucune journée ne se ressemble, elles sont toutes extrêmement enrichissantes et puis, la liberté d’être en van nous permet de nous arrêter où on veut pour se reposer.
Melody Schmaus : C’est sûr que le rythme est intense puisqu’on monte les vidéos au fur et à mesure, mais c’est à chaque fois un réel plaisir de retrouver les images des intervenants et de se dire que quelques personnes on pu voir leur portraits.

Votre projet demande une sacré organisation … quelle a été la plus grosse difficulté à surmonter ?
Mickaël Giunta : La plus grosse difficulté à surmonter, elle est plutôt psychologique, c’est de ne pas se laisser dépasser et de toujours garder à l’esprit de rester simples et de faire de notre mieux, en étant conscients qu’à 2, on ne peut évidemment pas tout mener de front parfaitement. Le parcours, les appels aux intervenants, les rencontres, les tournages, le montage, la diffusion, les réseaux sociaux, les relais, les partenariats…ce sont plein de choses que l’on fait à notre rythme, avec plaisir.
Melody Schmaus : Bon on a aussi dû faire face à la perte de rush et là c’est la grosse panique mais jusque là on a toujours réussi à s’en sortir.

carte-tour-de-france-ethicuriens

Ah la perte de rushs, le cauchemar de tous les monteurs … bon courage !
Pour le moment, quel est ton meilleur souvenir ?

Mickaël Giunta : On a déjà plein de souvenirs géniaux ! Si on devait en choisir un, là tout de suite celui qui nous vient c’est la découverte du jardin de Jacques Godard dans l’Eure, à ses côtés. C’est un homme simple et très touchant qui a construit un véritable petit paradis à partir d’un champ vierge il y a 30 ans, c’était très fort d’arpenter ses allées.

Melody Schmaus :Aller c’est dur de ne se cantonner qu’à un seul, des rencontres avec des gens comme Jacques ou Xavier Hamon, ce sont des moments touchés par la grâce, tu découvres des gens complètement alignés avec qui ils sont et ce qu’ils font et nous ça nous met à chaque fois les larmes aux yeux.

Est-ce que pour toi, sauver la planète passe pas le fait d’arrêter totalement la consommation de viandes ?
Mickaël Giunta : Selon nous et surtout grâce à tous les témoignages que nous avons déjà recueillis, la réduction de la consommation de viande est essentielle (viandes rouges et blanches) pour la planète et la biodiversité. Trop de terres sont utilisées pour nourrir le bétail là où elles pourraient servir à nourrir les populations, on a en plus pas besoin d’en manger autant…nous on a fait le choix d’être végétariens, c’est un choix personnel, il nous arrive très exceptionnellement de manger de la viande pendant ce tour quand on sait d’où elle vient, on ne veut de toute façon plus jamais en manger sans être sûrs des conditions d’élevage et de la qualité.
Melody Schmaus : Pour autant, malgré ce choix, on ne pense pas qu’il faille arrêter totalement la consommation de viandes pour ceux qui aiment ça, simplement de raisonner cette consommation.

C’est ce que je me dis depuis un moment maintenant, faut vraiment que je m’y mette aussi …
Peut-on bien manger en France pour pas cher et facilement ?

Mickaël Giunta : On peut bien manger en France pour pas trop cher et assez facilement, ça demande évidemment de se pencher sur la question, de se renseigner sur les producteurs et commerçants autour de chez soi, sur les marchés paysans, et ensuite d’organiser ses courses hebdomadaires en fonction.
Melody Schmaus : On pense que c’est l’organisation de départ qui peut être un peu fastidieuse, mais une fois qu’on connait les personnes qui travaillent bien, on va toujours chez elles et c’est ok. On peut aussi voir avec des voisins pour faire des trajets communs, ou bien passer par des amap ou des paniers paysans. Sans les marges des grandes surfaces, le produit revient généralement moins cher ou au même prix, avec la qualité en plus !

Nicolas Hulot au gouvernement : ça te donne de l’espoir … ou pas du tout ?
Mickaël Giunta : On pense qu’il est nécessaire que ce type de personnalité accède à de telles fonctions pour faire changer les choses de l’intérieur, car changer à notre niveau de citoyen c’est bien, mais malheureusement pas suffisant. Après dans quelle mesure il va vraiment pouvoir oeuvrer comme il le souhaite, ça on ne sait pas. De toute façon, on ne peut fonder tous ses espoirs sur un seul homme.
Melody Schmaus : On voit plutôt cette nomination comme s’inscrivant dans un tout, ça fait parler les médias et comme Hulot rime avec écologie pour eux, c’est toujours ça de pris comme visibilité pour ces questions qui étaient un peu absentes des débats présidentiels.

Un tel road trip : ça ne te donne pas l’envie de continuer à passer ta vie sur les routes ?
Mickaël Giunta : Si ! Et en même temps à construire, à digérer toutes les informations apprises et à les reformuler pour les transmettre, c’est très important pour nous. Mais en effet, on se laisserait bien tenter par une vie de digital nomads quelques temps, à travailler tout en étant sur les routes, on verra comment tout ça se met en place !

Quelle est la suite de cette aventure ?
Mickaël Giunta : La suite de cette aventure, elle se dessine au fur et à mesure qu’on avance dans le tour. On pense à un guide du consommateur, un documentaire de restitution, pourquoi pas une mini série web pour vulgariser les bonnes pratiques ?
Melody Schmaus : En tout cas c’est sûr qu’on voudra continuer de faire vivre ces portraits !

Pour finir : un conseil simple pour sauver le monde ? (ou y contribuer un peu)
Mickaël Giunta : Aller sur internet, télécharger un calendrier des saisons des légumes et l’afficher chez soi / l’enregistrer sur le smartphone / en arrière plan de bureau ! Acheter de saison, redécouvrir du coup les légumes, d’hiver notamment, les vrais avec du goût hein, ça ce serait déjà un petit pas très utile pour que notre système alimentaire marche un peu moins sur la tête.

Merci pour ces réponses, pour le partage et bonne route pour la suite de ce fabuleux roadtrip !

Les Ethicuriens

Contribuer au monde. Le créer.
Site : lesethicuriens.com
Facebook : Facebook.com/lesethicuriens
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC9Gvrn4R1oN9sij0sxabfuQ
Instagram : Instagram.com/les_ethicuriens

pixelstats trackingpixel

Commentaires

comments

Laisser un commentaire !