Dans la série des concepts étranges mais qui cartonnent, voici une agence de pub d’un nouveau genre qui bat des records pour son lancement : Fastest Agency !
En moins de 48h, l’agence revendique déjà un chiffre d’affaire qui avoisinerait les 700 000 dollars … ça va faire rêver plus d’une agence.

Le principe est ultra simple :
– Vus faites un dépôt Paypal de 999$ sur le compte de l’agence
– Vous envoyez un brief de 140 caractères en méssage privé sur le compte Twitter de l’agence @fastestagency
– Vous recevez 24h plus tard toutes les réponses à votre brief également en message privé.

A priori, ils auraient déjà reçu plus de 700 briefs et travailleraient avec les agences JWT, BBH et avec les annonceurs Mini, Levi’s, Unilever ou HSBC.

L’idée semble géniale et promis à un bel avenir sur le papier.
Mais beaucoup de questions se posent néanmoins sur la crédibilité et l’efficacité d’une telle démarche.

Quelques questions se pose à moi :
– Qui peut répondre aux briefs ?
– Les gens qui répondent aux briefs sont-ils rémunérés pour cela ? Et s’ils ne le sont pas, pourquoi offriraient-ils leurs idées gratuitement alors qu’ils s’agit tout de même d’un vrai boulot … même si votre travail ne fait que 140 caractères.
– Les annonceurs ont-ils un retour minimum garanti ? Ils déposent les 999$ avant de commencer … rentable pour obtenir des centaines d’idées ok, mais s’ils ne reçoivent que 3 pauvres twits, l’addition va leur rester en travers de la gorge.
– Quel qualité ? Recevoir des centaines d’idées ok génial … mais si c’est pour recevoir des suggestions du genre « Vous devriez faire un Harlem Shake c’est trop cool », « Je verrais bien un lip dub sur une chanson d’Annie Cordy » ou encore « Vous devriez changer la couleur de votre logo » … ça risque de ne pas être très constructif.

Bref, le modèle me semble un peu bancale et dans ce flot de propositions, les contradictions et les futilités risquent de se bousculer.
Il me semble difficile de tirer une vraie stratégie à partir d’une centaine d’idées partant dans tous les sens.
La seule bonne surprise pourrait être de recevoir au moins une idée de génie sur la masse de message.

Ou alors il faut le considérer comme un sondage pour prendre la température des internautes sur un sujet ultra précis, donner la parole aux utilisateurs … mais est ce que les annonceurs ne peuvent pas déjà le faire directement sur une page Facebook ou via leur compte Twitter officiel ?

Une initiative à suivre en tout cas et si vous avez les réponses à mes questions, je suis preneur !

Laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.