Substituts à la nicotine, médicaments, cigarettes électroniques… Plusieurs méthodes peuvent aider une personne à arrêter de fumer. Laquelle choisir ? On voit ça tout de suite.

J’ai été un gros fumer pendant plusieurs années. J’ai arrêté d’un coup grâce à l’hypnose, ce fût assez incroyable. Je pense que je suis tombé sur une bonne personne car des amis m’ont compté ne pas avoir obtenu d’aussi bon résultats. Je ne fume toujours plus … même si j’avoue quelques petites rechutes lors des différents confinements.

Je pense que chacun peut trouver la manière d’arrêter qui lui convient. Parfois, il peut être très utile de passer un substitut pour arrêter de manière progressive. Voyons justement ensemble quelques pistes pour parvenir à dire NON à la cigarette.

Les substituts à la nicotine

Dans une cigarette, on le sait tous, c’est la fumée qui est dangereuse pour notre santé car elle contient de nombreuses substances cancérigènes. Pour réussir à arrêter de fumer, il faut apporter à notre corps la nicotine suffisante puisqu’il en est devenu dépendant, sans passer par le tabac. C’est le rôle des substituts nicotiniques, ils sont disponibles sous différentes formes : gommes, patchs ou encore des sprays.Vous pouvez retrouver aussi des sachets de nicotine, bien sûr, sans tabac.

L’avantage des substituts à la nicotine, c’est qu’ils sont en vente libre dans les pharmacies ou prescrits par votre médecin, une sage-femme, un dentiste, un infirmier ou un kinésithérapeute. La Sécurité sociale rembourse donc à hauteur de 65 % l’achat de ces substituts.

L’inconvénient, c’est les effets secondaires. Même rare, ce n’est pas un risque 0 (irritation dans la gorge, bouche et peau, hoquet, insomnie…). Il faut aussi savoir que ces produits n’enlèvent pas l’addiction à la nicotine mais la diminue, il faut diminuer la dose petit à petit même si rester dépendant des substituts nicotiniques reste rare.

La cigarette électronique

La cigarette électronique fait partie aujourd’hui des outils thérapeutiques présent chez les professionnels. Cet outil va permettre de garder le mouvement de fumer avec la gestuelle entres autres et d’apporter la dose nécessaire de nicotine dont le corps à besoin tout en évitant d’inhaler la fumée toxique pour nos poumons.

Depuis quelques années, on estime que 700 000 fumeurs ont réussis à arrêter de fumer grâce à ça.

L’avantage présent ici, c’est la présence de fumée qui est beaucoup moins toxique que celle du tabac. « Elle permet de se libérer du monoxyde de carbone et de diminuer sa dose de nicotine, donc de devenir moins dépendant », estime le Pr Dautzenberg.

Mais du coup, cela n’enlève pas sa toxicité. De plus, la cigarette électronique contient des produits qui ont des effets à long therme sur notre corps qui sont encore trop mal évalué…

On peut rajouter que la e-cigarette aide seulement à réduire la consommation de nicotine, pas son addiction, tout comme les substituts à la nicotine dont nous avons parlé précédement.

Mention honorable pour le puff jetable, des mini cigarettes électroniques où nous pouvons choisir le gout comme la e-cigarette, elle peut se trouver dans les bureaux de tabc par exemple ou sur internet.

Le Zyban

De base, le Zyban est utilisé comme anti-dépresseur, de son nom scientifique le buproprion, il est moins efficace que la varénicline.

Mais comme les autres méthodes, il diminue l’envie de fumer, le craving. Par contre, les effets secondaires sont assez puissants : insomnies et troubles neurologiques, le zyban peut aussi interagir avec d’autres médicaments.

Il n’est prescrit que lorsque les solutions de base ne suffisent plus et quand le fumeur est beaucoup trop dépendant à la nicotine…

Le champix

Il y’a quelques années, la varénicline, a été accusé d’augmenter le risque de dépression et de suicide chez les personnes qui en consommaient. Cependant, une étude sur plusieurs milliers de fumeurs a prouvé que ce n’était pas du tout le cas Il n’y a pas plus de complications psychiatriques avec le Champix « , constate le Dr Ruppert. Le sevrage reste dans tous les cas et dans toutes les addictions une phase compliqué.

Ce médicament est capable de réduire le manque de nicotine en agissant sur les mêmes récepteurs que la nicotine. Malheureusement, prendre du champix peut donner des nausées, c’est pourquoi il est conseillé de prendre le médicament avec de l’eau. Eviter aussi de le prendre le soir afin que le médicament ne perturbe pas votre sommeil.

Conclusion

En espérant que l’article vous aidera à faire un choix sur comment combattre la nicotine, on vous souhaite bon courage, même si le chemin est long, la récompense de se sentir débarrassé est magique !

Laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.