Aller au contenu
photographie argentique

La résurgence de la photographie argentique

Au début du XXe siècle, la photographie argentique faisait fureur. Le procédé consistait à prendre une plaque au collodion et à la placer devant une plaque négative photosensible afin qu’elles soient exposées ensemble. Ce n’est que dans les années 1930 que ce moyen est tombé en disgrâce auprès des photographes professionnels. Mais aujourd’hui, de nombreux collectionneurs utilisent à nouveau la photographie argentique et les photographes modernes ont recommencé à l’utiliser aussi !

Collodion ou cyanotype

La photographie argentique est une combinaison des procédés collodion et cyanotype. Au XIXe siècle, les photographes utilisaient des négatifs en verre pour réaliser un développement photo en l’exposant à la lumière à travers une image positive réalisée sur du papier ou du tissu. Les tirages argentiques sont réalisés à partir de négatifs en verre qui ont été sensibilisés à la fois au collodion et au cyanotype.

Le procédé au collodion est une première forme de plastique fabriquée à partir de nitrocellulose et d’éther. La nitrocellulose a été découverte en 1846 par Henri Braconnot, qui tentait de produire du guncotton (un type d’explosif) à partir de cellulose. Il a remarqué que son produit devenait collant lorsqu’il était traité à l’éther, ce qui l’a amené à la conclusion qu’il pouvait être utilisé comme liant pour d’autres substances.

Le collodion est un liquide qui sèche pour former un film flexible (comme le ciment de caoutchouc). Il est couramment utilisé aujourd’hui en photographie car il permet aux photographes de créer des images sans utiliser de négatifs en verre ou de capteurs numériques, le procédé au collodion leur permet d’exposer directement leur papier photographique avec des sources de lumière telles que la lumière du soleil ou des lampes électriques à la place !

A lire aussi :   Quels sont les meilleurs services pour partager des photos en ligne ?

Pourquoi la photo argentique séduit-elle à nouveau ?

De nos jours, l’utilisation de la photographie argentique est à nouveau en plein essor. Alors que la technologie numérique s’est imposée dans le monde artistique, la photo argentique est devenue une alternative très prisée par les amateurs de photographie.

photographie argentique

Les appareils argentiques offrent en effet un rendu unique et intemporel qui est très différent de ce que l’on retrouve avec les appareils numériques. Les images argentiques donnent une sensation de profondeur et de texture qui sont difficiles à reproduire avec des appareils numériques. De plus, les photos argentiques sont beaucoup plus durables qu’avec la technologie numérique et ne nécessitent pas de stockage numérique pour être conservées. La photo argentique offre aux photographes une liberté créative qui permet de produire des images uniques et de haute qualité.

La photographie argentique est une forme unique de photographie qui existe depuis le XIXe siècle. Elle utilise un procédé appelé cyanotype, qui consiste à développer une image sur du papier traité avec des sels de fer. La résurgence de la photographie argentique peut être attribuée en partie à sa popularité parmi les collectionneurs d’antiquités qui recherchent ces tirages rares parce qu’ils sont difficiles à trouver aujourd’hui mais conservent leur beauté originale même après avoir été exposés à des années de soleil ou d’humidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.