Quand on parle de couture, plusieurs éléments entrent en jeu, y compris la surjeteuse. Elle est utilisée en complément à la machine à coudre classique. Elle vous aidera à réaliser plusieurs points de couture, mais aussi des finitions dignes des professionnels. Initialement, la surjeteuse n’était utilisée que dans la couture industrielle. Maintenant, suite à l’avancée de la technologie, cette machine est disponible pour le grand public, avec des formats plus compacts et légers.

Les différents modèles et les divers points de couture

Avant de commencer la couture à la surjeteuse, sachez qu’il existe plusieurs modèles sur le marché. Cela est valable pour toutes sortes de produits d’ailleurs comme les véhicules que vous pourrez trouver sur https://autofou.fr par exemple.

Il y a la surjeteuse à 3 fils. Elle permet de surfiler de façon précise, mais elle est déconseillée aux tissus élastiques. Ensuite, il y a la surjeteuse à 3 et 4 fils. Avec ce genre de modèle, vous pouvez choisir 3 ou 4 bobines de fil. Elle peut être utilisée dans la couture de tissus comme le jersey par exemple. Elle permet de réaliser la coupe ainsi que le surfilage en même temps. Enfin, il y a la surjeteuse 2, 3 et 4 fils. Elle est polyvalente et permet de réaliser tous les points de couture, peu importe le tissu utilisé.

Vous devez aussi connaître les différents points de couture pour débuter avec la surjeteuse. Parmi les plus fréquents, il y a le point 4 fils utilisé en général sur les tissus stretch. Ensuite, il y a le point 2 ou 3 fils. Il est destiné aux tissus fins. Il y a ensuite l’ourlet roulotté ou ourlet de finition. Il s’agit d’enrouler les bords avec un point bourdon. Cela permet de faire des économies en tissus. Après, il y a le flatlock qui donne la possibilité de réaliser une couture décorative ou sinon, de coudre 2 tissus bord à bord. Enfin, il y a l’ourlet classique.

Notez que pour débuter, vous aurez besoin d’une surjeteuse facile à utiliser. N’optez pas pour une machine trop complexe qui risque de vous démotiver. De plus, vu qu’il s’agit d’un début, n’adoptez pas non plus une surjeteuse trop onéreuse. Choisissez un modèle d’entrée de gamme par exemple. Le plus important, c’est de choisir suivant les réalisations à faire et la facilité d’enfiler le fil. Il existe par exemple des modèles dotés d’un système d’enfilage automatique. Cela vous permettra d’éviter d’enfiler les fils à la main. L’enfilage se fera par jet d’air.

Conseils pour bien utiliser la surjeteuse

Si vous débutez avec la surjeteuse, vous pouvez apprendre à la manipuler en passant par un atelier de couture qui propose des cours occasionnels ou annuels. Via ce genre d’atelier, vous pouvez aussi apprendre des thématiques diverses comme le patron, les matériels de couture, etc. Vous pouvez également faire appel à un professeur particulier.

Si toutefois, vous souhaitez commencer la surjeteuse par vos propres moyens, ci-après quelques conseils pour débuter. L’essentiel, pour votre début, c’est d’apprendre comment faire fonctionner la machine correctement. Ensuite, vous pouvez vous inspirer de tutoriels en ligne par exemple, pour réaliser vos premières œuvres.

  • Les bobines

Avant tout, vérifiez si les bobines sont bien enfilées. Si la machine n’a pas de fil, elle ne pourra pas surfiler. Petite astuce, si vous ne souhaitez pas changer de bobine à chaque fois, pensez à choisir un grand modèle. Ensuite, positionnez le fil à coudre en suivant les indications de la notice de votre machine.

  • Le démarrage

Quand les bobines sont bien en place, démarrez la machine. Pour ce faire, vous devez la brancher. Ensuite, placez le tissu là où vous souhaitez réaliser la finition voulue. Une fois le tissu placé, vous pouvez appuyer sur la pédale pour mettre en route la surjeteuse. Pour l’arrêter, vous devez juste enlever votre pied de la pédale.

  • Les aiguilles

Vous devez également choisir les aiguilles que vous allez utiliser suivant le tissu dont vous disposez. Si vous utilisez la mauvaise aiguille, vous risquez d’endommager la surjeteuse et le tissu. Pour tester l’aiguille, utilisez-la sur la machine. Si cette dernière résiste, c’est qu’elle n’est pas faite pour le tissu. Notez qu’il y a plusieurs sortes d’aiguilles. Choisissez-la suivant le tissu à coudre. Il y a les aiguilles dites universelles, les aiguilles microtex, cuir, patchwork, jersey, stretch, pour jeans et tissus fermes, etc.

Laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.