sortir de sa zone de confort

Vivre une vie paisible, sûre et bien organisée, beaucoup de monde en rêve, c’est un fait. C’est ce qu’on appel être dans une « zone de confort », une phase de vie dans laquelle on a l’impression que tout est parfait et que rien ne peut nous arriver. Un rêve sur le papier mais dans les faits, est-ce vraiment une bonne chose ?

Une zone de confort c’est quoi ?

Avant toutes choses, je tiens à préciser que cet article n’a pas pour but de démonter ou de critiquer les gens vivant dans une « zone de confort ». Cette phase de vie est un but ultime pour certains et ce n’est pas critiquable en soit. La vie fait malheureusement que celle-ci n’est jamais éternelle mais je souhaite à ces personnes de vivre le plus longtemps possible ce moment de vie.

Personnellement, je pense néanmoins qu’il s’agit plus d’une phase de vie, un moment dans notre existence. Un moment qui peut se répéter plusieurs fois et à chaque fois durer plus ou moins longtemps en fonction de vos objectifs et de votre caractère. Une zone de confort, pour moi, c’est un peu comme un palier dans un escalier : une pause dans une ascension, à vous de voir si vous préférez vous arrêter tranquillement au premier étage et profiter toute votre vie d’une petite vue sympatoche … ou si vous préférez vous faire un peu violence afin d’essayer de profiter de la meilleure vue qui soit !

Sortir de sa zone de confort = tout plaquer ?

On doit apporter des nuances quand on commence à parler du fait de « sortir de sa zone de confort » car cela ne doit pas forcement rimer avec TOUT plaquer !

Tout d’abord parce que cela peut concerner seulement une partie de votre vie et pas forcement le package complet. Votre zone de confort peut se situer au niveau de votre professionnelle, de votre vie sentimentale, de votre vie quotidienne, de vos relations amicales …

Si vous êtes en couple et que vous rêvez de partir au tour du monde, cela n’implique pas obligatoirement de devoir rompre avec votre ami(e) ! Sortir de sa zone de confort implique de se poser les bonnes questions dans un moment précis pour répondre à une frustration ou à un manque. Cela ne veut pas forcement dire remettre en question tous éléments qui font votre vie, seulement ceux qui semblent ne pas ou ne plus vous apporter le bonheur ou l’épanouissement que vous cherchez.

Pourquoi sortir de sa zone de confort ?

L’idée n’est de sortir de sa zone de confort juste pour le fun mais plutôt pour avancer positivement dans sa vie. Comme je l’indiquais au début de cet article, être dans une zone de confort n’est une mauvaise chose en soit et je souhaite à tout le monde de vivre au moins une partie de sa vie dans une zone de confort. Ici, je préfère évoquer la situation dans laquelle on peut abuser de sa zone de confort simplement par flemme, manque de courage ou par peur. Ces situations sont vraiment les plus dangereuses pour moi car c’est reculer pour mieux sauter ou pour sauter de plus haut et se faire plus mal !

Sortir de sa zone de confort, c’est parfois dur, c’est se faire violence mais cela doit toujours être dans une logique positive pour mieux avancer, pour aller de l’avant. Certes, c’est se mettre un peu en danger mais dans l’objectif de se ré-activer une dynamique endormie mais pas morte, donc qui se réveillera quoi qu’il arrive un jour ou l’autre.

Dans cet esprit, plus vous attendez pour sortir de votre zone de confort, plus ce sera compliqué !

Pour prendre un exemple simple et être plus concret, imaginez que vous êtes en couple depuis quelques mois, que vous êtes déjà installé(e) avec votre ami(e), que vous vous installez dans une petite routine sympathique … mais vous vous rendez compte au bout d’un certain temps que vous avez beau être bien dans cette situation, vous n’avez pas de sentiment et vous n’imaginez pas vraiment d’avenir avec la personne avec qui vous partagez votre vie. Si vous persévérez sans vous posez de questions, vous risquez de vous réveiller un jour avec une sacrée gueule de bois ! De plus, plus vous attendrez plus vous risquez aussi de faire du mal à cette personne. Avoir le courage de sortir de votre zone de confort dans cette situation, c’est aussi prendre conscience que ne pas se voiler la face pour des raisons de confort peuvent rendre service aux personnes qui vous entourent.

Plus la relation est longue, plus la décision est compliquée et doit être amplement réfléchie et justifiée. Mais être dans une zone de confort ne signifie pas forcement être heureux, comme l’argent ne fait pas le bonheur non plus.

Plus globalement, sortir de sa zone de confort, c’est juste oublier qu’on fait parti d’une société de consommation où le matérialisme est roi ! C’est se dire qu’on a pas forcement besoin de baigner dans le luxe pour être heureux. C’est se dire qu’au final on préfère vendre sa grosse maison pour vivre dans une tiny house afin de s’offrir une vie plus ouverte à toutes envies de mouvements.

Sortir de sa zone de confort ne veut pas dire fuir !

Je fais personnellement une distinction entre sortir de sa zone de confort et prendre la fuite. La première situation demande du courage, la seconde de la lâcheté, c’est n’est pas du tout pareil.

Par exemple, un père de famille qui décide de tout plaquer pour partir au bout du monde avec une jeunette en abandonnant sa famille, c’est plus de la fuite qu’autre chose selon moi.

Pour moi, il doit s’agir d’une décision forte mais positive pour aller de l’avant sans pour autant faire de mal à autrui, voilà toute la différence avec la fuite qui répond seulement à un besoin égoïste. On fuit par manque de courage ou par peur d’affronter une vérité ou une situation délicate, ce qui revient au même que de ne pas sortir de rester dans sa zone de confort par facilité alors même qu’on n’est pas heureux.

Quelqu’un qui décide de plaquer une situation professionnelle confortable pour réaliser son rêve, ce n’est pas de la fuite mais un acte courageux de remise en question dans un objectif de bonheur et d’épanouissement. Cela ne signifie pas forcement fuir le monde du travail comme certains pourraient le penser mais donner une nouvelle direction à sa vie, lui apporter un autre sens, plus en adéquation avec nos aspirations et nos valeurs.

Peut-on sortir de sa zone de confort au quotidien ?

Oui bien entendu ! Dans ce cas, l’idée n’est pas de bouleversé totalement votre vie mais d’essayer de donner un peu de piment à votre quotidien en tordant le coup à des mauvaises habitudes tout simplement.

Dans un couple par exemple, la routine peut provoquer des dégâts à tous les étages. Ce n’est pas évident de changer ses petites habitudes qui s’installent et dans lesquelles on trouve justement un certain confort. Pourtant c’est primordial de sortir de temps en temps des sentiers battus pour se sentir vivant, pour partager des moments forts, pour se créer des souvenirs et continuer d’offrir des surprises et de l’amour à son entourage.

– Dans une relation intime de couple, l’idée sera de surprendre l’autre de temps en temps en l’invitant à sortir du lit conjugal pour tester des lieux insolites par exemple.
– Si vous êtes près de vos sous, que vous avez une tendance un peu radine, l’idée peut être de vous offrir un moment de détente en faisant une partie de blackjack sur un casino en ligne en ligne avec des vraies mises.
– Au travail, l’idée peut être de changer un processus ou un outil que vous utilisez depuis des années, pour un autre plus moderne et performant mais qui va vous demander un effort de formation.

Bref, sortir de sa zone de confort, c’est un état d’esprit !

Derrière cette expression, chacun peut y voir et y imaginer ce qu’il veut. L’idée principale selon moi c’est de ne jamais s’endormir sur des acquis, de ne jamais tomber dans la facilité et de toujours se remettre en cause, même si cela signifie se faire violence, toujours dans un objectif positif et constructif.

Et ça peut nous concerner à tous les niveaux !
– EDF pourrait envisager de sortir du nucléaire pour se recentrer sur des énergies renouvelables pour le bien de notre planète
– Les politiques pourraient arrêter de nous prendre pour des idiots et changer notre système pour revenir à une vraie démocratie populaire
– On pourrait arrêter de manger de la viande pour cesser de tuer des animaux et par la même sauver notre planète comme l’explique le documentaire Cowspiracy.
Et j’en passe …

Dans une époque où on nous vend chaque jour plus de solutions pour soit-disant nous faciliter la vie, nous rendre plus beaux, plus heureux … on constate qu’on semble pourtant de plus en plus déprimer, démotiver et sans repères. Je pense que cela est sans doute dû au fait qu’on s’enfonce chaque jour un peu plus dans une sorte de zone de confort de masse qui nous éloigne de valeurs simples.

Certes le changement fait peur parce qu’on ne sait jamais ce qu’il cache derrière et c’est totalement humain. Mais ne pas changer un système qui fonce inexorablement droit dans le mûr, c’est une erreur peut coûter cher, très cher.

Notre monde évolue, à nous de décider si on veut l’embarquer dans une voie positive ou non.
N’oubliez pas que l’objectif en quittant une zone de confort, c’est d’en atteindre une autre encore plus positive et confortable !

Commentaires

comments

Laisser un commentaire !