Pour faire face à la crise, le consommateur est plus que jamais à l’écoute des bons plans qui pourront faire du bien à son porte monnaie. Et quand vous pouvez à la fois faire des économies et prendre soin de votre santé, alors le succès garantie.

Je suis moi même fumeur depuis très longtemps, j’ai malheureusement commencer assez jeune.
Bien entendu, j’aurai aimé ne jamais commencé et le meilleur conseil à donner aux jeunes c’est de ne jamais s’y mettre surtout si c’est pour copier ou faire comme les petits camarades.

arreter-fumer

J’aime fumer et je n’ai vraiment envie d’arrêter. C’est plus compliqué d’expliquer pourquoi on aime fumer que de dire pourquoi on aime le vin par exemple, mais pour moi ça reste un plaisir comme un autre.
Addictif, certes, mais un plaisir quand même.

Cependant il faut reconnaitre que c’est une addiction qui comporte plein de points négatifs.
Pour ma part, les 3 points qui m’ont poussé à passer à la cigarette électronique sont les suivants : le budget, l’odeur et la santé.

1/ Le budget

Et c’est à mon avis sur ce point que le marché risque d’exploser vraiment rapidement car en moyenne avec une cigarette électronique, votre paquet de cigarettes vous revient à seulement 2 euros !
Soit quasiment 3 fois moins cher qu’un paquet de cigarettes normal !
Donc pour quelqu’un qui fume un paquet par jour (c’est mon cas …), vous passez d’un budget annuel d’environ 2 200 euros (365 X 6 euros) à un budget d’environ 700 euros.
C’est pas négligeable du tout, ça peut représenter un mois de salaire, un beau voyage etc
Et ce coût moyen est calculé en prenant en compte l’investissement de départ dans la e-cigarette en elle même.
Il existe différents modèles mais en moyenne celle-ci coûte entre 30 et 40 euros.
Ensuite les flacons sont vendus 5 euros et correspondent à environ 5 paquets de cigarettes.
Avec ça il faut aussi acheter de temps des mèches mais elles ne sont pas très chères et il n’est pas nécessaire d’en acheter toutes les semaines.
Le seul risque au niveau de votre budget ce serait de perdre votre e-cigarette trop souvent, la facture pourrait alors faire mal. Il suffit juste de faire attention.

2/ L’odeur

En fait pour ma part c’est ce qui m’a vraiment poussé à sauter le pas, je vais pas rentrer dans les détails mais je me suis rendu compte que ça devenait vraiment insupportable que mes fringues sentent tout le temps la cigarette. Avec la cigarette électronique, le souci ne se pose plus car celle-ci ne rejette plus de fumée mais de la vapeur (d’ou le terme “vapoter”) et celle-ci est quasiment inodore. Pour en être réellement sûr à 100% que ce souci d’odeur est à oublier, je demanderais alors la confirmation d’un ou d’une non-fumeuse en venant chez moi … car de côté là je ne suis pas certain d’avoir un bon odorat.
Mais ce qui est sûr, c’est aussi que la vapeur est un très gros avantage concernant ce produit et les habitudes de consommation des fumeurs car après des années de chasses aux sorcières, on pourrait alors à nouveau envisager de pouvoir fumer tranquillement dans des lieux publics comme des restaurants, des bars … ou encore lors d’un long trajet en avion !

3/ La santé

Attention, la cigarette électronique n’est pas non plus sans dangers pour la santé, il reste de la nicotine dans le liquide à vapoter et ce n’est pas inoffensif. Cependant, la nicotine n’est pas le produit le plus dangereux présent dans une cigarette traditionnelle : adieu le goudron et tous les autres produits chimiques !
De plus, je pense que c’est un vrai bon premier pas pour ensuite arrêter totalement la cigarette pour ceux qui en l’envie.
Personnellement, je n’ai pas encore l’envie d’arrêter totalement, j’ai toujours envie de garder cette cigarette plaisir mais plus je diminuerais mieux ce sera.
Et ça marche, j’ai commencé il y a une semaine et pour le moment je n’ai pas encore finit mon premier flacon de liquide pour ma cigarette électronique et je n’ai fumé qu’un paquet et demi de cigarettes classiques (au lieu de 7 habituellement).

Bref il s’agit d’une petite révolution au niveau de nos habitudes consommations et ce nouveau marché est en train d’explosé actuellement. Des nouvelles boutiques ouvrent chaque jours un peu partout en France. Les sites et les revendeurs se multiplient un peu partout sur la toile. Sans doute une niche créatrice d’emplois à suivre !

Néanmoins, j’apporterais un bémol car l’état et les buralistes vont aussi bientôt monter au créneau pour défendre leurs intérêts. Oui car si phénomène fait chuter la vente de cigarettes traditionnelles, l’état rentrera moins d’argent dans ses caisses (une manne financière qui n’a jamais vraiment fait chuter la consommation en réalité) et les buralistes vont crier à la concurrence déloyale et aussi faire valoir leur monopole.

Pour les buralistes, la situation va être compliqué car il ne s’agit plus de tabac donc je ne pense pas que ça pourra entrer dans ce cadre. Et je trouverais ça incroyable de demander à toutes ces nouvelles boutiques de e-cigarettes de fermer pour un souci de monopole à un moment ou les industries qui se portent bien se font rares.
Et du côté de l’état, s’il juge intelligent ou pertinent de taxer autant les e-cigarettes que les cigarettes électroniques, ce sera aussi selon moi une vraie connerie.

Le débat est ouvert, on va sans doute en entendre parler dans les semaines qui viennent.
Faudra aussi penser à un autre nom car “vapoteur” c’est pas très glamour … non ?

En attendant, l’un des autres avantages de la cigarette électronique, c’est que vous pouvez aussi passer vos commandes et achetez vos flacons directement sur internet.

MAJ : Depuis, j’ai totalement arrêté de fumer en 2017 à la naissance de mon fils.

Laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 commentaire