Pour ceux qui connaissent mon parcours professionnel, ils savent que Myspace a une place particulière pour moi dans le paysage du net. Et même si à l’heure actuelle, sa Xème nouvelle version ne passionne pas les foules, voici tout de même mon article concernant le nouveau nouveau Myspace !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est nécessaire pour moi de faire un petit mise au point sur Myspace et sur les réseaux sociaux en général.

Ayant travaillé chez Myspace juste avant sa chute (et parce qu’il y a prescription maintenant lol), je pense que c’est intéressant sur le fait de revenir sur le cas Myspace et pourquoi c’est un cas d’école du web à mes yeux.

Comme je l’indiquais dans mon article précédent sur Facebook et Twitter et le cas “Vine”, on a souvent (ou plutôt les médias et publicitaires ont souvent) tendance a présenté les réseaux sociaux en ne présentant que la face immergée de l’iceberg. Et en l’occurrence Myspace c’est à mon sens une des grandes raisons de la disparition de Myspace. En effet, si vous demandez encore de nos jours à n’importe qui ce qu’est Myspace, on vous répondra dans 90% des cas : “Un site de musique”.

Oui mais non.

D’un côté Myspace a connu un succès d’image car il a en effet permis à beaucoup de jeunes artistes de se faire connaitre, de faire leur propre promo, de partager leur musique facilement … ok très bien. Cependant, tout le monde a un peu zappé que Myspace c’était surtout l’un des premiers réseau social ! Au moins 90% du trafic de Myspace se faisait sur les profils anonymes, les forums, la messagerie … bref tout ce que vous faites aujourd’hui sur Facebook : partager tout et n’importe quoi, dialoguer, faire des rencontres.

Et à l’époque Myspace comptait plus que tout au monde sur cette image de site cool axé sur la musique, en mettant une grande partie de ces investissements sur de l’éditorial … mais en oubliant complètement son volet social ou le contenu est généré par les utilisateurs tout simplement. Et cette erreur aurait pu être étouffée s’ils n’avaient pas fait une deuxième erreur : ne pas faire évoluer le produit !!! Le réseau est né en 2003, il a est devenu rapidement le plus gros réseau social au monde et pour cause il était le seul. Mais être seul sur son marché pendant des années, ça n’est pas forcément une bonne chose, on se repose sur ses lauriers comme une entreprise étatique.

Résultat : on ne fait pas évoluer (ou quasi pas) un produit est donc passé avec les années de “Cool” parce que c’était nouveau de créer son profil même si on devait y passer des heures en bidouillant … à j’en ai marre de passer des heures à bidouiller, ce serait bien de me proposer un produit plus simple ! Et cette situation a donc duré jusque fin 2007 (juste au moment ou je suis arrivé chez Myspace France) avec le début du décollage incroyable de Facebook. Et à période là, j’avais juste l’impression d’être à bord du Titanic : tu navigues tranquille, tu bois du champagnes, tu t’approches des iceberges, on te dit que tout va bien, que t’es le plus balèze du monde … puis le petit iceberg,du nom de Facebook, que t’avais pas pu (ou pas trop considéré à voir) ébranle tout ton beau scénario et là, c’est la panique à bord !

Ensuite vous connaissez l’histoire, on a beau faire 36 milles manoeuvres et rafistolages, c’est trop tard, le paquebot a pris l’eau.

Bon la seule différence entre le Titanic et Myspace, c’est que ce dernier n’a pas vraiment coulé malgré ce qu’on a pu dire, il n’a juste pas poursuivit sa croissance et un autre a pris la place à laquelle il aurait pu prétendre s’il avait fait les bons choix. Myspace n’est pas mort mais n’est plus vraiment vivant depuis 2009 … c’est un peu l’un des rares mort-vivants du web en fait.

Welcome to the new Myspace

Donc je vous avoue que j’ai hésité avant de me pencher sur ce nouveau nouveau Myspace car à force de nous annoncer le retour de Myspace depuis des années, c’est un peu comme l’histoire du loup, on y croit plus trop voir plus du tout. Mais avant d’entamer la partie technique, j’avoue que je reste sceptique car la renaissance éventuelle de Myspace se confronte à deux soucis majeurs selon moi :
1/ Soit ils veulent redevenir THE réseau social … et alors là va falloir prendre Lance Amstrong en coach parce que pour rattraper le retard va falloir se gaver de picouses virtuelles !
2/ Soit ils veulent devenir The réseau social de la musique … là c’est déjà plus cohérent. Mais bon entre temps y’a quand même des gros acteurs qui se sont fait leur place sur cette niche comme Deezer ou Spotify. Pas gagné non plus.

Mais maintenant entrons dans les entrailles du bouzin !

1/ Inscription et profil

Bon alors déjà faut être honnête, je n’étais pas retourné sur mon compte Myspace depuis des années … et donc je n’ai plus retrouvé mes logins.
Pas grave, on reprend de zéro. De ce point de vu, pas de souci avec Facebook ou Twitter connect, l’inscription se faite en 30 secondes.
La création du profil ? On oublie le côté archaïque, plus besoin d’y passer des heures.
Nom, prénom, âge, petite présentation, lien de ton site, un avatar et une big image.
Simple et juste graphique : pour le moment ça me plait.

Le profil Myspace de David Couturier

Mon profil sur le nouveau nouveau Myspace

Et pour l’anecdote et les plus nostalgiques, Tom Anderson (le co-fondateur de Myspace et le meilleur ami par défaut de toute l’histoire des réseaux sociaux) a aussi son profil sur le nouveau nouveau Myspace ! Et sa présentation est assez sympa : “Former first friend; I’m not working for the company now, ya’all 🙂 Just a user like everyone else. I take a lot of photos these days.”

Le profil de Tom sur le nouveau nouveau Myspace

2/ Navigation

Passez cette première étape, une première chose m’a surprise : la navigation à l’horizontale, de gauche à droite !
Dans un premier temps ça perturbe et tu te dis “houla” … mais en y réfléchissant deux secondes, le choix est peut être très judicieux pour la simple et bonne raison que l’avenir des sites ne se joue plus sur des écrans pc classiques mais sur des tablettes ! Et là au niveau de la navigation, je pense qu’ils ont visé juste.
De plus, ils se sont concentré sur l’essentiel : une home page, ton profil, un onglet “Découverte” et le player musique.

Exemple de fiche contact sur le nouveau nouveau Myspace

En ce qui concerne la viralité intra-Myspace, on peut facilement se “connecter” à ses artistes favoris ou aux autres membres.
(On a même le droit à un % d’affinité avec chaque membre …)
Bon ils ont gardé le “Top amis”, c’est mignon mais je pense qu’on s’en fout un peu.

Le moteur de recherche interne m’a bien fait délirer dans le sens où on a l’impression qu’ils avaient conçu leur site pour les mal-voyants tellement les caractères sont énormes !
En même temps, passer d’un site pour geek à un site qui s’adresse aussi à nos aînés dont la vue baisse, on peut pas leur reprocher de voir plus large.

Le moteur de recherche interne du nouveau nouveau Myspace

On partage très facilement sur son profil les musiques (oui j’ai choisi un titre de Justin Timberlake pour ce test, clin d’oeil oblige) ou les photos qu’on aime … mais (et c’est le premier gros mais) je vois pas de boutons pour partager sur les autres réseaux sociaux ! Ou alors s’ils existent ils auraient du les faire sur le modèle de leur moteur de recherche. Et c’est quand même une donnée qui me semble essentielle, c’est suicidaire de ne pas l’avoir ajouté non ?
A choisir je me serais bien passé de la géolocalisation des statuts, fonction qui a selon moi beaucoup moins d’intérêts pour dire que tu aimes ou que tu écoutes telle ou telle musique.

Exemple de statut sur le nouveau nouveau Myspace

3/ Le contenu : musique et vidéo

Bon alors comme vous vous en doutez, c’est quand là que se situe le point chaud car bien entendu on attend le nouveau nouveau Myspace sur la musique !
Et là c’est plutôt positif, ils se concentrent sur l’essentiel : découvrez des gens en affinité, de la musique, des “Mixes” (des playlists), des vidéos (quasi que des clips) et des radios.

Pour découvrir des nouveaux artistes, on vous propose des sélections par :

  • Plus fortes rotations
  • Nouveaux albums
  • Artistes
  • Recommandés (par les utilisateurs)

Et vous pouvez écouter d’un clic un album et ajouter un autre dans une liste d’attente d’écoute.
Myspace sauvegarde d’ailleurs votre historique d’écoute et si vous le souhaitez vous pouvez transformer cette historique en “Mixe”.

Découvrez des groupes sur le nouveau nouveau Myspace

Et une fois que vous avez découvert un artiste qui vous plait, vous pouvez bien entendu vous rendre sur son profil pour découvrir ses chansons, ses albums, des photos et des vidéos.
Rien de révolutionnaire dans cette partie : vous pouvez ajouté une chanson précise (ou tout un album) à un “Mixe”, la partager sur votre profil, on retrouve aussi une liste d’artistes similaires et les membrres les plus fans de l’artiste.

Profil musique sur le nouveau nouveau Myspace

Ensuite vous avez un offre de radios thématiques par genre ou autour d’un artiste.
Là aussi rien de révolutionnaire mais simple et efficace.

Les radios sur le nouveau nouveau Myspace

Par contre, je trouve le player musique assez réussi et intéressant (cf ci-dessous).
Vous écoutez une radio et d’un coup une chanson vous plait, vous ouvrez votre historique au passage de la souris et vous pouvez faire pas mal d’action (aller sur le profil de l’artiste, vous y connecter, ajouter le titre à un “Mixe” etc) sans pour autant faire bugger le player ou stopper la musique en écoute.
De plus le player est fluide et sans aucune pub !!!!
Pour le coup ça c’est un bon point face à l’offre limité sans abonnement de Deezer et Spotify (le temps d’écrire cet article j’aurais déjà grillé mon forfait de 4h de Deezer ouch)
Jusque là, j’avoue que c’est sans doute le point qui pourrait me séduire le plus : écoute illimité et sans pubs.
Même s’il faut apporter un petit bémol car certains nouveaux titres ne sont pas disponibles en entiers mais juste en extraits.

Le nouveau player Myspace

Enfin un dernier point qui m’a beaucoup plu, c’est le player vidéo !
Là je dois dire que c’est assez fort car dès que vous lisez une vidéo, celle-ci s’affiche directement en plein écran, en bonne qualité et sans téléchargement lourdingue ! Les infos sur la vidéo et le player apparaissent à nouveau juste en bougeant votre souris tout simplement.
Et encore plus sympa : si vous avez envie de continuer votre navigation sans pour autant arrêter d’écouter la vidéo, vous pouvez le faire sans souci, la vidéo continue sa lecture dans une petite vignette en bas à droite de l’écran (cf capture ci-dessus page Radios avec Keanye West)
A noter également, votre historique musique comprend aussi bien les chansons seules que les vidéos, plutôt cool.

Le player vidéos Myspace

Conclusions

Après toute cette analyse du passé et du présent de Myspace, j’avoue que j’ai découvert ce nouveau nouveau Myspace avec plaisir.
Uniquement axé musique, autrefois ce qui fut un peu son erreur ne peut qu’être sa bouée de sauvetage aujourd’hui, donc très bien.
Une utilisation plutôt simple (mais pas assez ouverte socialement parlant je pense), une navigation soignée et graphique un poil inspirée de Pinterest.
Un pari sur une lecture orientée tablette qui peut s’avéré un bon pari.
Un gros point fort : de la musique illimitée sans pubs !

Cependant, ce dernier point fort me fait quand même réfléchir car le tout gratuit c’est génial pour l’utilisateur … mais sauf si Justin Timberlake a décidé de jouer le Robin des bois de la musique, ça va pas tenir longtemps car faut bien un modèle économique et pour le moment je n’y ai même pas vu une bannière pub (sic) ni même un bouton pour acheter les titres (re sic) …
Bon en même temps, le site manque encore de contenus (Justin n’a même pas pris le soin de mettre de vidéo sur son propre profil … bah alors ?!) donc on peut imaginer qu’ils n’ont pas encore sorti toutes les guirlandes pour fêter le lancement du nouveau nouveau Myspace … non ?!

Et soyons terre à terre, j’imagine difficilement un retour en force de Myspace juste sur ces quelques points positifs : les artistes font déjà leur promo sur Facebook, on partage tout ce qu’on veut aussi sur Facebook et si on veut écouter de la musique et découvrir de nouveaux artistes, beaucoup d’entres vous sont déjà sur Spotify qui offre un très bon produit même avec de la pub. Compliqué donc …

To be continued …

Laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.