cannabis camp

J’ai eu plusieurs bons retours de mon premier article proposant totalement gratuitement une idée de business (cf Le Doggy bag publicitaire) et ça m’a motivé pour continuer à partager mes idées avec vous.
Cette fois-ci, il s’agit d’un projet que j’ai eu en arrivant sur Barcelone et en découvrant les Cannabis Clubs de la ville.

Pour rappel, en Espagne, la consommation de cannabis est légalisée mais contrôlée. Vous pouvez cultiver vos plans chez vous tranquillement tant que c’est pour un usage privé et personnel bien entendu (jusqu’à 3 plans il me semble). Vous ne pouvez pas fumer dans la rue (même si c’est plus ou moins toléré a priori) mais par contre vous pouvez acheter et consommer librement dans des Cannabis Club, il s’agit d’un équivalent des haschich bars d’Amsterdam … mais sous une forme associative. Ce statut permet à la fois à ces établissements de proposer différentes activités et d’être des lieux de vies mais aussi de contrôler l’accès et donc la consommation. Oui car pour avoir accès à ces clubs, vous devez être membre et donc laisser vos coordonnées.

Bien sûr, certains pourront y voir un moyen de flicage mais c’est avant tout un moyen de contrôle pour éviter les dérives.
En tout cas il s’agit d’un fonctionnement bien plus ouvert que ce qu’on peut connaître en France par exemple.

Mon idée de business repose donc sur 2 constats : la possibilité de créer des lieux de consommation de cannabis en toute légalité et l’attrait de la Catalogne en terme de tourisme.

L’idée : le Cannabis Camp
Le concept : le Cannabis Camp serait un camp de vacances pour passer du bon temps en profitant de la nature et en fumant de l’herbe produite dans le camp par et pour ses membres
Le business model : comme on doit fonctionner sur un principe associatif, l’idée serait donc de proposer une cotisation annuelle donnant accès à un certain nombres de jours dans l’année pour profiter du camp (comprenant l’hébergement et la consommation de Cannabis de manière contrôler également, la restauration et les autres activités n’étant pas compris dans la cotisation). La cotisation peut être plus ou moins importantes en fonction du nombre de jours dont souhaites disposer le membre et durant quelle période. Ensuite, à vous d’imaginer les extras pour les membres dépensent de l’argent durant leur séjour.

cannabis_field

Plus globalement, vous pouvez l’imaginer comme un lieu dédié à la nature, à l’écologie, à la culture bio.
Les membres pourraient par exemple aussi participer à la culture des plantes qu’ils fumeront par la suite mais aussi à entretenir un potager dont ils pourraient profiter aussi.

Je pense qu’il existe néanmoins quelques contraintes liées à cette idée :
– Législative : passé d’un cannabis club à un camp de vacances, ce n’est pas forcement gagné d’avance mais ça doit être faisable
– Sécurité : si vous disposez d’un champ de cannabis à ciel ouvert, il va falloir envisager de le protéger comme il se doit pour éviter les intrusions
– Investissement : il faut trouver un terrain assez grand pour accueillir du monde et pouvoir éventuellement s’agrandir si le succès est au rendez-vous

Mais ces contraintes passées, je pense qu’il est inutile de vous faire un dessin pour expliquer l’intérêt quel tel centre de loisirs pourrait engendré.
Les clients (membres) devraient se bousculer à vos portes et la communication se faire d’elle même en générant un buzz certain.

Et si vous voyez encore plus grand, vous pouvez vous inspirer de ce projet de parc d’attractions dédié à la weed qui devrait voir le jour aux Etats-unis prochainement !

En tout cas, le cannabis va sans doute est un business d’avenir car la légalisation commence a être appliquée dans de plus en plus d’états dans le monde et le produit étant réellement populaire, festif et naturel, il répond forcement à un potentiel énorme. Meme le magazine Forbes le dit alors !

Alors, fumeuse ou pas cette idée ?!

Laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 commentaire